Sauvegarde ou réplication ? Deux termes, deux utilisations !

Par - Publié le Modifié le

Article mis à jour le 01/08/2018.

La confusion est fréquente entre les notions de sauvegarde de données et de réplication de données. Pourtant l’une et l’autre répondent à des problématiques différentes.

Sauvegarde de données

La sauvegarde de données répond à une problématique de récupération de données supprimées comme par exemple :

  • La restauration complète ou partielle des données d’une boite email (agenda, contact…).
  • La restauration d’une base de données à un instant T.
  • La restauration de données et/ou de fichiers utilisateurs (documents Office, PDF…).

Une solution de sauvegarde doit permettre notamment de définir une fréquence de sauvegarde (ponctuelle, quotidienne, hebdomadaire, etc.) des fichiers et dossiers visés Elle peut être configurée afin de s’enclencher automatiquement pour envoyer les données chiffrées vers un centre d’hébergement sécurisé. Les données sauvegardées, perdues lors d’un incident serveur par exemple, pourront être restaurées afin que l’utilisateur puisse récupérer l’ensemble de ses informations numériques.

 

sauvergarde et réplication de données

 

En matière de sauvegarde, il est également possible de sauvegarder une machine virtuelle, sa configuration et les données qu’elle embarque.
Des solutions comme Veeam Cloud Connect permettent aussi d’aller un peu plus loin dans la préservation des données. Il est en effet possible d’externaliser une sauvegarde de machine virtuelle vers un serveur de sauvegarde placé sur un site distant. L’idée étant de doubler la protection des données hébergées sur la machine virtuelle et garantir ainsi la disponibilité des services implémentés sur la VM en cas d’incident. Dès lors, le rapatriement et la restauration de la machine virtuelle peuvent se faire rapidement, sans stopper l’accès aux services applicatifs hébergés.

Réplication de données

La réplication de données, elle, répond à une problématique de perte de service.

Lors d’une interruption de service (site web, serveur de messagerie, plateforme collaborative d’entreprise, etc.) il va être possible d’opérer un basculement des applicatifs touchés vers un autre serveur ou un autre site d’hébergement données, géographiquement éloigné du site primaire.
On différenciera d’ailleurs les réplications synchrones et asynchrones pour des utilisations différentes.

Dans quels cas procède-t-on à une réplication synchrone ?

  • Un cluster de base de données avec des données importantes, voire critiques pour l’entreprise.
  • Une réplication de base de données Exchange pour remonter un MailboxStore sur un autre serveur.
  • Une réplication sur de multiples disques durs.

Dans quels cas procède-t-on à une réplication asynchrone ?

  • Un cluster de base de données avec des données d’importance faible à moyenne.
  • Réplication de fichiers entre plusieurs sites.
  • Réplication d’annuaire (Active Directory par exemple).

 

Découvrez notre solution de Backup

 

Il faut savoir enfin que la notion de réplication de données est étroitement liée à celles de plan de reprise d’activité (PRA) et de plan de continuité d’activité (PCA).

Dans un article publié précédemment sur ce blog, nous expliquions d’ailleurs pourquoi le plan de reprise d’activité ne devait plus être envisagé comme une option et comment se préparer en prévision d’un potentiel sinistre sur son activité et ses données. Une checklist de 11 étapes à suivre pour bien documenter son PRA informatique.

 

PRA informatique sauvegarde

 

 

Cet article vous a plu ?

Inscrivez-vous à notre newsletter pour être alerté de nos prochaines news !



Taggué avec
Partager l'actualité sur

Page Linkedin Cyrès

Facebook

Twitter

05/17/2019 @ 12:40
[ARTICLE 💬]
Comment optimiser les coûts de stockage Big Data avec le Sliding Window ?
👉 https://t.co/WTehl8L6UJ
#slidingwindow #bigdata #kudu #hdfs #S3